• Du Haut d'une Falaise (79)

    Je m'enfonçais dans le cœur du cataclysme à l'emplacement exact où il fallait se trouver si on voulait avancer quelque peu Sur Le Chemin.. Les souvenirs de la nuit me semblaient autrement plus prégnants que le corps écorché de Raymond. Le visage sans masque de Monique. David craquait complètement dans cette époque comme j'étais en train de le découvrir. Et voilà réellement une histoire qui risque de me passionner. Je m'étais mis à penser. Les gonzesses vont finir par le rendre dingue si je m'en tiens à ce que j'ai vu mais surtout entendu. Je découvre aussi ce qui l'accroche tant en moi et depuis le premier jour. La joie d'avoir flairé un compère aussi épouvantablement abstrait au milieu de sa façon de voir extrêmement logique Pourtant.. qui relie sa vie à la société. S'il avait une chance sur un million de tomber sur le bon gus. Alors on peut dire qu'il a gagné le gros lot le beau David. Avec moi il aura le beurre et l'argent du beurre. Un vrai pote si ça le chante et une belle cuvette sur laquelle se pencher pour évacuer le trop plein qui lui sort de la bouche. A volonté. A condition bien sûr qu'il ne me fatigue pas un jour. C'est à dire tant qu'il tiendra compte de mon équilibre encore plus fragile que le sien. Mais bon;. Puis on verra après tout. En attendant nous différons assez pour éviter de nous entredévorer. Du moins en principe. Parce que de mon côté dès que je renifle un autre jobard de mon acabit je file vite et sans demander mon reste. Je veux surtout pas avoir affaire à mon double. Je haïrais. J'en ai une sainte horreur et je sais de quoi je parle. J'en ai fais l'expérience. Avec David c'est loin d'être pareil. On crâne pas dans la même catégorie. Lui il se tient aux avant postes et il faut un sacré culot pour représenter L'Éternel en personne qui forcément à sa façon l‘a adoubé. Se balader dans la rue comme il fait avec les mémères et toute la population derrière qui a aussitôt les yeux sur lui, ça classe un homme. Ce truc est d'un niveau qui m'échappe au point que je ne pourrais m‘y projeter s‘il me venait l‘idée d‘essayer pour rire. Écrire là dessus par exemple à la première personne et en me mettant dans la peau du personnage reviendrait à gerber toutes mes tripes comme si je voulais avaler quelque chose Qui ne peut Être Ingéré... Une incompatibilité génétique avec ma vraie nature; Pire que si on me révélait ma provenance réelle qui ne serait pas celle que je connais. Mais la planète Mars, Sirius, la quatrième dimension. Bref, si un humain peut le faire;. Je ne Peux Être Humain.. Je ne parviendrais même pas à mesurer le courage que ça demande. Pas plus que je ne tenterais la moindre analyse du phénomène, l'idée me semble tellement spectaculaire que je m'y perds. Plus aucun repère. Je préfèrerais et de loin traverser la ville à poil et si je déniche un casque à pointe, vite je me le mets sur la tête. Ou dans le derrière.. J'aurais encore moins l'air d'un martien. Lui tout habillé avec sa croix redessinant sa poitrine c'est toujours un homme digne. Carrément exemplaire. Moi je pourrais pas faire dix mètres dans ces conditions. M'incruster équivaudrait à un suicide. Au bout de huit jours ils me plongent dans un tonneau de goudron et au mieux ils m'emplument et me jettent aux limites du conté, mais au pire et plus sûrement ils m'y noient dans le goudron pour être plus sûrs encore de jamais me revoir. Je m'incline et que puis-je dire si ce n'est qu'il a du mérite si on pense au pinard de première qualité sortant de son vignoble. Quand j'en suis à m'interdire de rêver à ce que pourrait avoir été ma vie avec un minimum de blé en poche et qui ne provienne pas d'une maison de crédit je me dépêche d'ajouter. Seulement malgré autant de qualités je suis à peu près certain d'une chose. Il n'aurait pas Tenu six Mois dans ma Peau sans se Jeter du Haut d'une Falaise... A ce stade je me redresse pour vider ma bière d'un trait. La conversation lors de notre retour dans la nuit me revient mot pour mot. Je ne comprend pas la souffrance et encore moins cette nuit;. Et pourquoi elle choisit une cible plutôt qu'une autre.;; Si Raymond A Fait Sa Vie.. Pourquoi il devrait payer maintenant. Ca n'a aucun sens tout ça;.. Je fis à haute voix dans la voiture me parlant à moi même tout en sachant que David était là pour me donner un coup de main à réfléchir en cas de besoin. Contenir l'amertume éventuellement. Il ne pouvait m'ignorer de toute manière. Je vais être franc avec toi... Il reprit dans la quiétude qui nous enveloppait. Sans que je l‘ai abusivement sollicité aussi. Je ne sais pas. Je suis comme toi là dessus.;; Continua-t-il donc. J'arrive à me faire une idée cohérente de ce qu'est l'humanité, et je ne peux que remercier mon éducation qui le plus naturellement du monde m'offrait un destin dès le début. J'existais en tant qu'être unique certes.. Mais je pouvais me rassurer. La grande communauté humaine m'accordait d'emblée une place honorable;. Dans ma famille par exemple, nous étions enfants de chœur par tradition. Depuis je ne sais combien de générations;. Mais je te précise de suite qu'il n'y avait jamais eu d'ecclésiastiques. En ce qui me concerne. Dès la première fois où j'ai eu à servir.. J'ai ressenti cette appartenance à une humanité indivisible et animée par un dessein;. A l'époque je me questionnais sur ce que pouvait être le projet de cette humanité. Beaucoup. J'ai à peu près complètement cessé aujourd'hui. Je préfère te le signaler,;; que tu ne sois pas trop déçu si jamais tu imagines que j'aurais des indices intéressants à te fournir sur la question.. Cependant je ne doutais pas. Aussi enfant que je pouvais être. Je me disais que les hommes sont porteurs de ce dessein.. Ou de cette vérité.. On peut appeler ça comme on veut. Ils sont en même temps seuls;. Et habités.. Une contradiction que dépasse heureusement l'appartenance à l'ensemble humain. L'un d'entre nous a sacrifié sa propre vie pour nous montrer la voie et nous guider. Mais je préfère rester en marge du sujet. Ce que tu comprendras aisément. Par contre tout comme toi;;. Je suis hanté par l'injustice de nos destinées. Et là.. Je cale et comme tout le monde;. J'en sais pas plus aujourd'hui qu'il y a vingt ans. Et j'enrage sans que cela ne m'apporte grand chose. J'ai beau me dire que les épreuves nous rapprochent du salut;.. En vérité j'ai du batailler contre moi même dans bien des cas. Le destin est injuste par nature. Mais je dois m'obliger à admettre qu'il est juste dans la mesure où il est l'expression même de la nature divine. C'est à nous les hommes qu'il convient de faire en sorte d'améliorer le sort des nôtres;. Oui.. Cela ne peut être Autrement.. Il siffla en terminant sa phrase...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :