• La Portée Symbolique (3)

    Je m'étais mis à observer le décor comme s'il était faux et en carton pâte. Me disant qu'il serait de toute façon démonté à peine j‘aurais le dos tourné. Je ne voyais rien de réel dans cette grosse boîte où je n‘avais jamais existé. Par quel miracle je pensais, la lourdeur Physique de mon corps m'imposerait de me trouver là où je ne peux Être. Mes poumons respireraient de l'air qui n'est pas celui dans lequel flotte mon esprit. Mes yeux observeraient des courbes et des reliefs qui ne peuvent m'inspirer une once de vie. Quand à mes pieds, ils reposeraient sur un sol incapable de soutenir mon Âme. Oui, tout ça manifestement c'est du pipeau. Je me disais de plus en plus convaincu. Je voyais clairement enfin la vérité. Un plateau de cinéma que des types planqués dans l'ombre s'apprêtaient à démonter sitôt mon départ. Cette soudaine lucidité m'amena à réfléchir sur quelques points purement pratiques mais incontournables. D'abord je me demandais ce que j'allais emporter puisqu'il était temps de déguerpir. Quelques sacs bourrés d'affaires qui tiendraient dans ma voiture. Sûrement aucun souvenir ni de cette période de ma vie pas plus que de celle qui avait précédé. Le poids de ces derniers ne rentrait pas en ligne de compte mais je m'étais toujours connu une sorte de détestation des Souvenirs.. Puis je me rappelais, toujours dans la mesure ou je voulais me croire lucide, qu'il ne me restait quasiment plus un radis en poche après mon dernier gros billet craqué le matin même avec Sam. Une seconde je regrettais deux ou trois trucs partis par la fenêtre et que j'aurais pu revendre histoire de ramasser un peu d'argent. Mais je ne remis pas en cause la portée symbolique de mon geste. Sachant qu'il Me Fallait en Passer par Là.. J'avisais mon appareil photo sur l'étagère. Un paquet de Cds encore intacts.. Un ordinateur portable pas trop démodé, et quelques babioles éparses traînant un peu partout. Je pensais enfin à une chaîne en or qui me venait de loin. Je fis un rapide calcul de ce que l'on pourrait m'en donner Sur le Champ.. et me mis à prier pour que cela paye la traversée du pays. J'irais du nord au sud avec ma grosse bagnole, Jusqu'à la Dernière Goutte d'Essence.. et on n'entendrait plus parler de moi..

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :