• Le Besoin de Discuter.. (59)

    J'observais la bibliothèque en me demandant s'il avait lu tous ces bouquins où s'ils étaient là pour la forme; Quand il revint j'en étais à me dire qu'il les avait certainement tous lu. Merci David. Je fis en récupérant mon verre. Je soufflais. J'ai couru toute ma vie, et je ne saurai jamais pourquoi. Tu as déjà eu cette impression. Il avala une vraie et copieuse gorgée d'alcool. Je crois même que c'est pour ça que suis.. Devenu prêtre. (Écartant les mains..)Alors on a réellement quelque chose en commun. Je lui affirmais. On se pose des questions trop compliquées. C'est pas bon de se taper la tête contre les murs. A force, ça fait mal au crâne. Il remua le sien avec des mèches de cheveux sur son front. Qu'est-ce qu'il semblait jeune ainsi, le veinard. Je te remercie de m'associer à ta vie. Il reprit d'une voix très claire. En ce qui me concerne je fuis une solitude qui date des premières minutes de mon existence. Ce mystère absolu que la plupart des humains ne semblent même plus voir.. Qu'ils ignorent volontairement peut-être, et qui peut leur donner tord?;. Oui.. J'aurais aussi  bien  pu me retrouver à l'asile.. Si je n'avais croisé.. Le Christ.. Je le fixais légèrement désemparé. Tu m'accordes trop de confiance... Je tentai de chasser la gêne ou l‘émotion, je ne sais trop comment nommer cela;. . Il haussa les épaules. Et alors. Le monde ne va pas s'arrêter de tourner pour si peu. Après avoir fomenté une idée je voulus poursuivre la discussion. Mais de telles questions ont du te poser quelques problèmes. Non. Dans toute ta formation. Tu as raison. Il m'assura sans rechigner. En principe oui, je pouvais paraître inconstant ou immature. Il y avait un risque de ce côté. Il fit encore. Seulement j'ai un QI assez important, et ça aide pas mal pour gérer les situations délicates. Quand il faut s'occuper de sa propre existence;. Je dis ça sans prétention. C'est pour répondre à ta question. Je comprend. Je me permis sobrement d'ajouter. Conscient de m'enfoncer à nouveau trop profondément dans la matrice humaine avec les faibles moyens dont je disposais. A ce rythme je songeais, il devient difficile de se tenir au bord des grandes lèvres vivantes bordant le gouffre au fond duquel j'aperçois les organes de chair qui sentent le cul et l'amitié, la sueur ovipare des pauvres bêtes à peine sorties du chaos et de la bouillie.  Comment Conserver l'Équilibre Sur ce sol Vivant.. Mais il y a toujours un choix à faire quand on est mal né. La tête tout juste bonne à implorer le vide et le silence pour échapper à l'intolérable douleur des questions impossibles et que tout le monde s'accorde à trouver ridicules. Mais qu'est-ce que ça pourrait faire s'il n'y avait cet appareil sexuel qui s'acharne à rester en bon état alors que toute la chair pourrit autour. Oui. Que de complications résultent de cette unique incohérence. Ajoutons aussi que les formes prises par le dilemme intolérable sont étonnantes. J'en vivais une ce soir là et je faisais semblant de croire que cela ne concernerait que deux hommes et une sorte d'amitié qui chercherait à les unir bon gré mal gré... Faux et archi faux bien sûr. Si je ne m'étais mis à redescendre de ma montagne avec le Besoin de Discuter.. la queue raide.. et une envie de baiser complètement folle je serais toujours là haut bien tranquille. J'étais le seul problème et David était totalement innocent...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :